Comment installer et tester une prise de terre ?

0
prise de terre

Indispensable sur toute installation électrique, la prise de terre est l’un des principaux dispositifs de sécurité dans un logement. Voyons pourquoi et comment en installer une…

Catégorie bricolage : branchements électriques en tout genre
Domaine d’application : l’éclairage, l’alimentation électrique…


Pourquoi une prise de terre ?

Dès lors que vous souhaitez effectuer une nouvelle installation électrique, ou procéder à la rénovation d’une installation électrique existante, la mise à la terre de votre installation est obligatoire.

En effet, la norme NF C 15-100 impose la protection de votre circuit électrique via la mise à la terre du réseau. Nous allons étudier ensemble l’utilité de la prise de terre et comment procéder pour mettre à la terre votre installation électrique dans les règles de l’art.

Il existe 2 types de dangers électriques sur une installation :

  • Les courants de fuite
  • Les courants de défauts

Les courants de fuite

Le courant de fuite correspond le plus souvent à un défaut d’isolement dans l’installation électrique. Détecté tardivement, le courant de fuite peut provoquer une surconsommation importante et donc une augmentation de votre facture d’électricité, sans compter le danger d’électrisation ou d’électrocution qu’il représente pour vous. Il ne faut donc pas le prendre à la légère et le résorber rapidement.

Bien souvent, les fuites électriques sont causées par des installations ou des appareils vieillissants. Cela provient de connexions dégradées, de fils détériorés, voire d’humidité dans le circuit. Cela provoque une déperdition de courant vers la terre (si votre installation est reliée à la terre), ou vers tout élément conduisant le courant : par exemple la cuve métallique d’une machine à laver. D’où l’utilité de posséder une installation aux normes.

Les courants de défauts

Le courant de défaut, appelé également courant de court-circuit, apparaît lors d’un dysfonctionnement au niveau du circuit électrique lors d’un court-circuit. Un contact imprévu se produit alors entre deux conducteurs, ce qui provoque une augmentation de l’intensité électrique. Cela met en danger l’installation électrique dans son ensemble et peut engendrer des accidents corporels et des incendies. Grâce à la présence d’un coupe-circuit (disjoncteur différentiel, interrupteur différentiel ou fusible), le courant par défaut est dévié dans la phase de terre via les conducteurs de protection vert/jaune, évitant ainsi tout risque important. Il est donc capital de posséder une bonne mise à la terre.

Installer une prise de terre : Mode d’emploi

Mise à la terre : les différents composants

Réaliser une mise à la terre du réseau électrique consiste à raccorder votre installation et vos équipements électriques à la terre en vous servant des équipements électriques suivants :

Fils conducteurs

Les fils conducteurs de terre sont composés de câbles en cuivre nu de 25mm² minimum reliant la terre jusqu’au compteur, puis de conducteurs de terre HO7VR vert et jaune qui distribuent la mise à la terre dans votre circuit électrique domestique.

Gaines

Les gaines servent à isoler votre circuit de l’humidité.

Barrette de coupure (ou barrette de mesure) de terre

La barrette de coupure est l’élément indispensable qui va vous permettre de tester l’efficacité de votre « puits de terre ». Il permettra la déconnexion de votre installation électrique le temps du test, vous permettant ainsi de tester la valeur de résistance et vérifier la qualité de la mise à la terre de votre installation.

Répartiteur de terre

Généralement fourni avec votre tableau électrique, il sert d’arrivée pour votre tresse en cuivre nu 25mm² et de départ pour vos conducteurs vert/jaune.

La liaison équipotentielle principale (LEP)

La LEP sert à relier tous les éléments conducteurs de l’habitation (canalisations métalliques, armatures métalliques du béton armé, câbles de communication, etc.).

La liaison équipotentielle locale

Chaque salle d’eau doit comporter une liaison équipotentielle locale, qui sera reliée à tous les équipements métalliques fixes présents.

Comment réaliser une mise à la terre ?

Il existe plusieurs solutions pour réaliser une installation de mise à la terre.

La boucle à fond de fouille

Le meilleur scénario pour effectuer votre mise à la terre consiste à réaliser une boucle à fond de fouille. Lors de la construction du bâtiment, une tresse de 25mm² minimum est alors enterrée sous vos fondations, réalisant un ceinturage horizontal, relié à votre tableau de répartition et votre barrette de terre.

Le piquet de terre vertical

Une solution également très répandue, qui consiste à réaliser une prise de terre avec un ou plusieurs piquets enfoncés verticalement à 2 mètres minimum de profondeur (2m au-dessous du piquet). Il faudra que le haut de votre piquet soit placé dans une trappe de visite étanche, et que le câble de cuivre nu 25mm² soit placé dans une gaine jusqu’au tableau électrique. Le piquet de terre est composé d’acier galvanisé et constitue une solution adaptée pour la rénovation d’une habitation existante.

Le conducteur en tranchée

Une autre technique de mise à la terre consiste à placer le conducteur de terre dans les tranchées d’alimentation de la maison. Le conducteur en tranchée doit être éloigné au minimum de 20cm d’une canalisation d’eau, d’électricité ou de gaz.

Comment tester la résistance d’une prise de terre ?

Avant de vous faire délivrer le fameux CONSUEL, il est important que vous puissiez mesurer la résistance de votre prise de terre afin d’éviter une non-conformité éventuelle. Pour être conforme à la législation française, votre prise de terre doit comporter une résistance inférieure à 100 Ohms.

Vérifier la résistance

Pour vérifier la résistance d’une prise de terre, vous devez utiliser un multimètre (ou voltmètre). Sélectionnez le mode sinusoïdal alternatif, puis mettez en contact les deux bornes dans les deux pôles de la prise électrique. Vous devez obtenir 230 V. Laissez la borne de gauche enfoncée, puis placez la borne de droite sur la prise de terre. Vous devez obtenir un résultat proche de 0. Replacez la borne de droite dans la prise, puis effectuez l’opération avec la borne de gauche. Vous devez obtenir un résultat proche de 230 volts. Cela signifie que votre installation est optimale.

Évaluez votre terrain avant vos travaux de mise à la terre

Avant d’effectuer vos travaux de mise à la terre, réalisez une étude de sol afin de savoir quelle installation sera la plus adaptée en fonction de la résistivité de votre terrain. Il faut savoir que plus votre sol est sec, plus vous devrez aller chercher la liaison à la terre en profondeur.

A lire aussi :

Mentions légales :

Certains produits sont dangereux – Respectez les précautions d’emploi
Pour tous travaux électriques, pensez à bien couper le courant pour éviter tout risque d’électrocution

Avatar
Bricoleur passionné, j'ai auto-construit deux maisons et je possède 15 années d'expériences techniques (bâtiment, métallurgie, montage, et production...)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrez votre nom